10 ans de PhareFM Interview de Claude Greder

Dans cette émission spéciale anniversaire, puisque la radio Phare FM souffle sa dixième bougie, le journaliste Paul OHLOTT évoque le gala de bienfaisance du vendredi 4 novembre, à l’Eglise Porte Ouverte de Mulhouse, et revient sur ces dix années d’aventures radiophoniques.

Pour en parler, Paul Ohlott reçoit le pasteur Claude GREDER, actuel Président de la radio Phare FM, une radio qui possède aujourd’hui 7 fréquences sur les ondes françaises et une fréquence en Belgique et qui est également disponible via internet (www.pharefm.com).

Suisse : le Conseil fédéral continue de miser sur le numérique

L’avenir de la radio passe par la diffusion numérique. Rapport à l’appui, le Conseil fédéral a renoncé mercredi à gagner des fréquences sur la bande FM, ce qui aurait permis à davantage de stations, notamment privées, d’émettre en analogique.

Le débat avait été relancé fin 2008 avec l’attribution des concessions pour la diffusion en analogique. Plusieurs stations privées, pourtant fortement ancrées, étaient reparties les mains vides. Elles ont entretemps trouvé une solution: à Genève, Buzz FM a cédé sa concession à One FM et RMC Züri a fait de même avec Energy Zurich.

Le conseiller national Filippo Leutenegger (PLR/ZH) n’en a pas moins demandé au gouvernement d’étudier la possibilité d’attribuer des fréquences FM à de nouvelles stations. L’opération est théoriquement possible pour gagner deux ou trois radios de plus au niveau de la région linguistique et quelques radios locales.

Mais à des coûts disproportionnés: entre 50 et 120 millions de francs à charge des diffuseurs, répond le Conseil fédéral. Il dément aussi que la SSR soit favorisée. Sur le Plateau, la répartition est équilibrée, voire plus favorable aux stations locales. Et dans les Alpes, ces dernières ne diffusent la plupart du temps qu’un seul programme par région.

VERS UN ABANDON DE L’ANALOGIQUE

S’il est prêt à aménager légèrement les zones de desserte et à combler les trous dans la réception en cas de besoin, le gouvernement continue de miser sur la diffusion numérique, où davantage de fréquences sont disponibles.

Les radios utilisant la technologie DAB/DAB+ peuvent déjà être captées pratiquement dans tout le pays. Quelque 15% des ménages ont un appareil permettant de recevoir ces stations, ce qui place la Suisse dans le peloton de tête des pays européens.

Les conditions se prêtent donc à une migration progressive vers le numérique, selon le Conseil fédéral. L’analogique pourrait quant à lui être abandonné. L’Angleterre comme la Norvège ont déjà décidé d’y renoncer à terme et d’autres pays se sont lancés sur la même voie.